Comment ouvrir un restaurant traditionnel ?

Comment ouvrir un restaurant traditionnel ?

L’ouverture d’un restaurant traditionnel peut comporter un certain nombre de contraintes et de défis que devra gérer le propriétaire que ce soit lors de la création de l’établissement, pour remplir les conditions légales ou bien pour trouver le concept qui lui conviendra.

La démarche prend également en compte toute sorte de qualifications et de compétences à maîtriser ou à employer dans le cadre d’un service de bonne qualité. Nous verrons dans ce qui suit de quelle manière compléter ces prérogatives en vous indiquant les éléments essentiels que vous pourrez retrouver sur notre site web.

 

Qu’est-ce qu’un restaurant traditionnel ?

Par définition, le milieu de la restauration traditionnelle comprend tous les établissements qui proposent et servent des repas ainsi que des boissons uniquement à consommer sur place en contrepartie d’une rémunération préalablement établie.

Il s’agit également dans la majeure partie des cas de segments privés appartenant à des entreprises individuelles de petite taille comprenant essentiellement des repas traditionnels.

On recense ce modèle parmi les nombreuses formules existantes de restauration. Misant leurs offres sur un service globalement à l’assiette, certaines variantes se permettent de mettre aussi en place des préparations au guéridon.

Nous pouvons par ailleurs via notre site vous proposer un assortiment d’outils du genre à l’image de ce qui est proposé sur notre section dédiée aux accessoires.

Il est possible de regrouper dans la famille de la restauration traditionnelle les restaurants d’hôtels qui représentent, quant à eux, une offre complémentaire du service de base. Il en va de même pour d’autres alternatives comme les pensions de famille réservées principalement aux habitués ou les enseignes de tourisme classées au guide Michelin et gérées de ce fait par la main de professionnels du domaine.

 

Quelles sont les étapes pour ouvrir un restaurant traditionnel ?

La première étape pour créer un restaurant traditionnel est d’établir un bilan personnel comprenant également ses capacités et qualifications professionnelles. Dans ce cadre, il sera essentiel de prendre en compte votre niveau de motivation, votre propension à réaliser vos objectifs dans un temps imparti ou encore si le projet est compatible avec le reste de vos prérogatives actuelles. Suivra ensuite dans la plupart des cas le choix du concept qui comprend aussi bien le thème global que l’élaboration du menu, des prestations et de la grille tarifaire. Concernant la carte, celle-ci peut être influencée par des facteurs extérieurs tels que :

  • L’emplacement ;
  • Le niveau de concurrence ;
  • Le type d’approvisionnement ;
  • Le nombre de couverts gérés.

Démarche essentiellement marketing, l’étude de marché est un procédé qui vise à mieux s’emparer des spécificités du domaine de la restauration dans lequel vous allez plonger et par la suite de tirer les conclusions nécessaires pour savoir où et à quelle vitesse avancer. Cette procédure se compose généralement d’une étape d’analyse du marché, du niveau de l’offre et de la demande puis du contexte juridique et organisationnel dans lequel le secteur évolue.

 

Contraintes et régulations

Si le fait d’ouvrir un restaurant traditionnel n’exige pas l’obtention d’un diplôme particulier, cela demande malgré tout le passage par quelques formations obligatoires. La première d’entre elles est celle du permis d’exploitation, actif pendant 10 ans, celui-ci s’acquiert auprès de structures agréées et permet d’avoir le droit de tenir une exploitation.

Il sera également essentiel de suivre une formation en hygiène alimentaire qui représente un des piliers de la sécurité sanitaire de l’établissement. En plus de la licence 4 pour le débit de boissons et d’autres réglementations à respecter, il est obligatoire pour un restaurant traditionnel de vérifier les conditions de consommation d’alcool chez ses clients.

 

Formalités d’installation

Durant l’étape de création et afin de donner une forme légale et éligible à votre établissement, il faudra déclarer son ouverture auprès du CFE pour ensuite obtenir un matricule dédié dans le registre de commerce.

Une déclaration du même genre devra être faite à l’intention des organismes régulateurs dans le cas où l’établissement en question manipule et met en vente des produits d’origine animale comme c’est globalement le cas pour les restaurants traditionnels.

Une déclaration devra de plus être effectuée de manière obligatoire dans le cas d’une transition de lieu pour l’établissement ou encore de changement du gérant.

 

Idées et concepts de restaurant traditionnel

Si la restauration traditionnelle comprend principalement de petites entreprises individuelles, il n’est pas rare de retrouver des thèmes et concepts innovants ou originaux dans ce type de lieu.

Concernant les thématiques employées, la plupart des restaurants du genre se basent sur un type de produit spécifique comme des fruits pour les décaler en plusieurs formes, sur un pays pour proposer ses diverses spécialités ou encore sur un régime alimentaire comme le végétarisme. À noter que des restaurants traditionnels comme les enseignes de tourisme évitent généralement d’adopter une thématique extérieure au lieu qu’ils représentent.

Certains restaurants traditionnels assument un concept particulier du genre sans forcément que cela impacte la décoration de l’établissement. D’autres, bien que spécialisés dans un registre culinaire comme celui des viandes, permettent également de manger des salades, des légumes ou encore des féculents.

Il vous sera possible de vous approvisionner en éléments de mobiliers professionnels pour compléter l’ameublement de votre établissement en vous rendant sur la page de notre site.

 

Budget à prévoir pour ouvrir un restaurant traditionnel

En France, les frais d’ouverture d’un restaurant traditionnel sont estimés sur une marge qui se dessine entre 300 000 et 400 000 €. Le montant exact, quant à lui, dépend de divers facteurs comme la surface du restaurant, son type de menu, ses activités annexes, ses offres complémentaires ou encore les potentiels frais que peut impliquer sa thématique comme l’entretien d’un aquarium.

Dans le cas où vous prévoyez d’ouvrir un restaurant du genre, il vous faudra également prendre en considération les montants des formations à suivre. En effet, rien que la licence de débit de boissons alcoolisées coûte environ 23 000 €. Dans un registre similaire, il est également conseillé de prévoir une somme pour rémunérer vos employés dans le cas où vous en engagez sur une période d’au moins un semestre afin de ne pas être pris au dépourvu.

Une question ? Nous sommes là pour vous aider :

Contactez-nous !