Quel Budget pour ouvrir un restaurant ?

Quel Budget pour ouvrir un restaurant ?

Si on ouvrait un resto ? Travailler de bons produits, offrir une carte sympa, tisser des liens avec la clientèle, travailler en équipe…Vous en rêvez, vous avez envie de vous lancer mais vous ne savez pas par où commencer ? Entre le rêve et la réalité il y a de nombreuses étapes à passer, et on est là pour vous aider.

 

Le choix du statut juridique du restaurant :

Tout d'abord, un restaurant est avant tout une entreprise, il est donc important de choisir en amont son statut juridique. Il convient de choisir le statut le plus adapté à votre projet commercial, en fonction de sa structure. Par exemple si vous exploitez seul le restaurant ou si vous avez un (des) associé(s) le statut sera différent. Il faudra également être vigilent, lors du choix de la forme juridique, quant aux responsabilités personnelles qu’elle entraine.

Société commerciale (SARL, SAS, SASU...), entreprise individuelle (EI) ou autoentrepreneur, il n'est pas évident de comprendre les subtilités et les différences de chaque statut... C'est pourquoi il ne faut pas hésiter à vous appuyer sur un conseil juridique et comptable. Cela semble presque indispensable pour bien préparer votre futur.

Dès système de location gérance et Franchise sont également à étudier en fonction de vos envies et besoins.

 

Les démarches administratives obligatoires :

1-  Le Business Plan

Vous avez choisi le statut juridique de votre entreprise ? alors vous pouvez travailler votre business plan. Ça ne vous fait pas rêver? on sait. Le business plan doit être profondément travaillé car il vous permettra de confirmer (ou infirmer) la viabilité de votre projet. Plus il est détaillé, structuré et objectif, plus vous aurez de chances d’avoir un projet pérenne et de convaincre (si besoin) un banquier de vous suivre. On vous compile, ici, les principales informations que doit contenir votre business plan :

 

Une étude de marché : elle vous permet de comprendre le positionnement de votre projet dans la zone d’implantation, vis-à-vis de la clientèle, de la concurrence, et du lieu.

 

Un bilan prévisionnel : il va résumer la partie financière de votre projet et vous permettra de prévoir son évolution dans le temps. Il sert aussi à calculer votre fonds de roulement et votre trésorerie à chaque étape. C’est un outil important pour la gestion d’une entreprise ! S’il est bien construit il vous permettra d’anticiper les étapes de la vie de votre projet. Vous pouvez aussi y mentionner votre apport personnel, que ce soit de l’argent ou un bien (un camion, du mobilier, un local). Cela sera forcément demandé par votre banquier lors de la négociation de votre prêt bancaire (si besoin bien sûr).

 

Les investissements à prévoir : travaux d’amélioration ou de mise aux normes, décoration, achat de matériel professionnel de cuisine (piano de cuisson, frigos, robots coupe légumes etc). Ils doivent être mentionnés dans votre business plan, ainsi que les délais, notamment pour les travaux. Vous pouvez aussi envisager un budget communication et une adhésion à un service de réservation en ligne par exemple.

 

Les charges : que ce soit les dépenses d’énergie comme l’électricité et le gaz, le loyer du local, la masse salariale, ou l’achat de matières premières. Elles sont à prévoir et doivent être intégrées à votre business plan. A Titre indicatif, on considère que le montant annuel du loyer ne doit pas excéder 10% du chiffre d’affaires.

 

Les éventuelles aides ou subventions : Plusieurs structures proposent des aides à la création ou la reprise d’entreprise : Pôle Emploi, les Chambres de Commerce, et même certaines Régions. Parfois, perdre un peu de temps pour se renseigner pourra vous permettre d’obtenir des aides non négligeables.

 

2- Étapes administratives

Votre business plan est prêt, il est temps de plonger dans l’océan des démarches administratives :

 

- Rédiger les statuts de la société.

- S’inscrire au registre du commerce et des sociétés (RCS) et publier une annonce légale

- Contacter une banque.

- Suivre une formation obligatoire en hygiène et sécurité alimentaire.

- Faire une demande (et obtenir) une licence débit de boissons. Ici aussi il faut suivre une formation au préalable. La délivrance de la licence n’est pas automatique, on vous conseille de vous renseigner sur son obtention en amont.

- Contracter un bail commercial si nécessaire. On conseille de vérifier les autorisations d'exploitation mentionnées dans le bail. Certains locaux sont loués uniquement pour certains types d’activités qui ne comprennent pas l’ouverture d’un restaurant.

- Établir un suivi comptable pour la gestion des stocks, l'optimisation de la trésorerie, la déclaration fiscale... 

 

Lors de ces étapes administratives vous pouvez vous entourer d’un expert-comptable et d’un conseiller juridique, qui vous accompagneront ensuite le long de la vie de votre entreprise.

Nous le voyons ici, les étapes sont assez nombreuses pour ouvrir un restaurant, comme pour toute entreprise d'ailleurs, mais c'est tout à fait possible. Cela est plus simple lorsque l’on est accompagné par des professionnels mais vous pouvez aussi le faire seul. Le coût réel de l’ouverture d’un restaurant n’est pas prédéfini ou universel. Si les couts d’enregistrements au RCS sont les mêmes, chaque projet est unique.

 

La qualité avant tout :

Une fois toutes ces étapes franchies vous pourrez vous lancer.

 

L'emplacement

Ce critère est absolument à étudier. Avant d'ouvrir votre restaurant vous devez être sûr de votre emplacement et du lieu dans lequel vous allez vous installer. Ce n'est pas toujours facile de trouver l’emplacement idéal mais avec un peu de recherche et de patience vous y arriverez. C'est souvent une histoire d'opportunité.

Votre emplacement devra être visible, si possible, à proximité de zones de passage, avoir des facilités de stationnement. Ces critères ne sont pas obligatoires mais vous donnerons un petit coup de pouce.

Le choix de votre local est également primordial. Il faudra trouver un local que vous pourrez exploiter au maximum avec une partie cuisine assez optimisée et une partie salle de restauration d'au moins 50% de la taille totale de votre local.

 

Prix & Produit

Comme vu plus haut, votre étude de marché et votre business plan vous permettront de trouver le juste prix en fonction de votre zone de chalandise et de votre cuisine.

Votre carte sera à votre image et les prix pratiqués dépendront de la cuisine que vous offrez. On conseille souvent d'avoir une carte assez cohérente et équilibrée. Essayez d'avoir des prix assez homogènes avec des plats abordables et d'autres pourquoi pas plus onéreux mais il doit y avoir une cohérence de prix. De plus, il faudra au plus juste par rapport à ce que votre client sera prêt à payer. Ce ratio entre le prix moyen demandé et le prix de votre plat devra se rapprocher au maximum de 1.

 

L’équipement de la salle

Le style de votre restaurant, la décoration, doit être en accord avec le type de cuisine que vous proposerez et la clientèle que vous viserez. En ce sens, la décoration, le choix du design, des tables et chaises seront importants. Dans tous les cas, que vous ouvriez une brasserie, un fast-food ou un restaurant gastronomique, le client doit se sentir à l’aise dans la salle, doit être heureux de ce qu'on lui propose à la carte et satisfait du service. Tout comme vos équipes doivent pouvoir travailler sereinement et efficacement.

Pour cela, nous vous conseillons de choisir de la vaisselle simple, facile à entretenir et de qualité. Du mobilier confortable afin que les clients soient bien installés.

Entourez-vous d’une équipe de salle professionnelle, efficace et attentive aux besoins des clients, pour un service irréprochable.

Et enfin, en cuisine, choisissez vos fournisseurs et vos produits scrupuleusement et n’oubliez pas de vous équiper d'un matériel professionnel de qualité comme les appareils Robot-Coupe

 

Le matériel professionnel de cuisine

 

D'un point de vue technique, le cuisinier doit pourvoir assurer sa partition avec du matériel pro irréprochable, une garantie de dépannage rapide, des robots qui fonctionnent parfaitement.

 

L'outil de travail du chef et de sa brigade est essentiel. Il facilite la mise en place, permet d’être original grâce à certains produits ou textures, fait gagner du temps, et contribue finalement à la satisfaction du client.

 

Les robots combinés cutter et coupe-légumes sont proposés chez Robot-Resto entre 500€ HT et 1500€ HT, pour une qualité pro irréprochable.

Les centrifugeuses s'échelonnent entre 900 € HT et 1400 € HT selon les modèles.

Des promotions sont régulièrement mises en place, et le service après-vente est efficace, toujours dans le but de mieux vous servir.

Un bon restaurant doit sa survie à sa réputation.... Sa réputation est basée sur la qualité de sa cuisine, le professionnalisme du personnel, et la chaleur de l’accueil et du lieu. 

Vous avez maintenant toutes les infos pour vous lancer, et comme d’habitude l’équipe Robot Resto se fera un plaisir de vous accompagner dans ce projet.

    Laisser un commentaire