Quelles sont les aides pour ouvrir un snack ?

Quelles sont les aides pour ouvrir un snack ?

Vous souhaitez ouvrir un commerce et plus particulièrement, un snack. De nombreuses aides financières existent afin de vous aider dans le lancement de votre projet. Nous avons choisi ici de parler de l’ouverture d’un snack mais cela est valable pour d’autres types d’établissements.

Vous avez déjà fait une étude de marché, vous avez déterminé votre segment de restauration, et vous avez déjà travaillé sur les points clés comme :

 

  • La localisation de votre emplacement.
  • La concurrence du secteur.
  • Les fournisseurs envisagés.

 

Comme vous le savez, différents statuts juridiques s’offrent à vous, en fonction du type d’établissement et du fonctionnement interne : création d'une SASU, SAS, SARL ou encore micro-entrepreneur, il faut réfléchir en amont au statut de votre entreprise, et à la place que vous occuperez dans cette structure. En effet, certaines aides sont conditionnées et vous devez être gérant ou détenir plus de 50% des parts pour en bénéficier.

 

La réglementation :

Voici certains éléments de rappel concernant la réglementation à satisfaire pour l’ouverture d’un snack :

 

  • Formation obligatoire de 14 heures relative à l'hygiène. 
  • Permis d'exploitation en effectuant une formation de 20 heures.
  • Licence de restauration adaptée : Allez-vous vendre de l’alcool ? Si oui quel type ?
  • Déclaration auprès de la Mairie et de la Préfecture.
  • Assurances
  • Locaux aux normes d’hygiène, de sécurité et d’accessibilité.
  • Camion de vente aux normes VSAP si nécessaire.
  • Cuisine équipée avec du matériel Professionnel.

 

Le Business Plan de votre snack doit maintenant être finalisé afin de vérifier (en théorie) la viabilité financière de votre projet. Le financement de votre projet passera très souvent par une banque et l’obtention d’un prêt bancaire. L'importance de votre prêt bancaire peut être allégée si vous pouvez compléter votre plan financier par des aides de l'état. Vous trouverez, ci-dessous, quelques-unes de ces aides.

 

L'ACRE :

L'ACRE (Aide à la Création et à la reprise d'Entreprise) qui depuis Janvier 2020 remplace l'ACCRE, concerne les demandeurs d'emploi indemnisés mais aussi toute personne désireuse de reprendre ou créer une entreprise. Avec cette nouvelle définition plus large, tous les futurs créateurs d'entreprise sont concernés par cette aide et peuvent en bénéficier. Elle permet de bénéficier d’exonérations de cotisations sociales comme l’assurance maladie, invalidité, maternité ou retraite. Elle peut être cumulée avec d’autres aides. 

 

Le NACRE :

Le NACRE est l'acronyme de Nouvel Accompagnement pour les Créateurs d'Entreprise. Cette aide de l’État permet d'aider les entrepreneurs sur une période de 4 mois à 3 ans selon les projets. Le NACRE aide les entrepreneurs sur deux aspects principaux :

  • Obtention d'une aide financière avec un prêt à taux zéro.
  • Un accompagnement personnalisé et des conseils sur l'ensemble des démarches.

 

Condition du prêt à taux zéro :

Le prêt à taux zéro ne peut être qu'un complément de prêt bancaire. Il ne s'agit pas du financement principal mais d'un financement complémentaire.  

Voici ces conditions : 

  • Prêt d'honneur (prêt remboursable).
  • Montant du prêt compris entre 1000 et 8000 €. 
  • Durée maximum 5 ans.
  • Prêt couplé au prêt principal dans les mêmes conditions.

 

Qui peut bénéficier du dispositif NACRE ?

Pour en bénéficier, il faut que vous soyez au choix : 

  • Demandeur d’emploi bénéficiaire de l’ARE (Aide au Retour à l’Emploi).
  • Âgé de moins de 26 ans.
  • Âgé de plus de 50 ans.
  • Bénéficiaire du revenu de solidarité.
  • Repreneur ou créateur d’une entreprise dans un quartier prioritaire.

 

Vous devez également, dans le cadre de la création ou de la reprise d’une entreprise :

  • Être dirigeant ou détenir plus de 30% du capital.
  • Détenir plus de 50% des droits sociaux.

 

Le Nacre est aussi une aide logistique très appréciable pour le montage, la structuration financière du projet d'entreprise. 

L'aide au montage de l'entreprise est limitée dans le temps à 4 mois maximum en cas de création d'entreprise et à 6 mois maximum en cas de reprise d'entreprise. 

Pôle emploi peut également élargir son aide technique en accompagnement les recherches auprès des banques. Les micro-entrepreneurs peuvent également prétendre au dispositif NACRE.

 

Le FGIF :

Le Fonds de Garantie à l'initiative des femmes est un fonds de garantie accordé à toutes les femmes qui souhaitent développer, créer ou reprendre une entreprise.

Le montant minimum du prêt est de 5000€ remboursable sur une durée de 2 à 7 ans.

Le FGIF est géré par le Fonds territorial du réseau France active de votre Région.

 

Le CAPE :

Le Contrat d'Appui au Projet d'Entreprise permet d'accompagner une entreprise déjà établie sous forme de moyens financiers ou matériels.

Le Centre de Formalités des Entreprises donne les renseignements sur ce contrat d'une durée maximale d'un an, pouvant être renouvelé deux fois maximum. 

Ce Contrat est intéressant dans le cadre de la pérennité de l'entreprise.

 

Le Crowdfounding de participation :

Le Crowdfounding de participation est un excellent moyen de financer une partie de votre entreprise. Il faut bien maîtriser les réseaux sociaux pour pouvoir faire appel à la participation des internautes. Les contributeurs deviennent actionnaires de votre entreprise.

 

Le Crowdfunding de dons :

C'est le même principe que le crowdfunding de participation sauf qu’il s’agit d’un appel aux dons. La différence est que les donateurs ne sont pas actionnaires de la structure. Ils sont généralement remerciés par divers moyens, comme des produits offerts ou des réductions…

Ce type de financement participatif pour la création d'un Snack est tout à fait possible. Veillez à choisir une plateforme participative spécialisée qui soit reconnue et en capacité de récolter les fonds. Cela vous permettra de financer, par exemple, du matériel professionnel de cuisine comme les robots Robot-Coupe.

Enfin renseignez-vous auprès de la Chambre de Commerce et d’Industrie dont vous dépendez. Elles peuvent parfois proposer des aides locales, tout comme le Conseil Régional.

    Laisser un commentaire